Les Jeunes Radicaux des Hauts-de-seine

03 mars 2010

Quis sommes-nous?

Qui sommes-nous ?

Nous sommes avant tout des citoyens libres. Libres car le parti radical n’enferme pas, le Parti Radical est un esprit : celui de l’humanisme des lumières.
Il s’agit de croire en l’être humain, d’avoir la volonté de l’aider, de le replacer au centre de la vie sociale et de toutes les considérations. Vous l’aurez compris, le fondement de nos réflexions est l’homme.
Il faut aller au-delà des idéologies qui conduisent, le plus souvent, à des formes d’obscurantisme.

Pourquoi s’engager en politique ?


Pour porter des idées. Quoi que l’on fasse nous sommes pris à des degrés divers dans le jeu politique. « Un homme n’existe pas à la manière de l’arbre ou du caillou : il est engagé, il faut parier et l’abstention est un choix » disait Jean-Paul Sartre. Nous préférons le choix de l’action à celui de l’abstention. En outre, l’engagement politique n’est pas une contrainte. Chacun participe à sa manière, nous ne sommes pas prisonniers, nous ne renonçons pas à une partie de notre liberté. Bien au contraire, nous exerçons la liberté qui nous est donnée de nous engager.

Quel est notre objectif ?

Notre objectif est simple. Nous voulons contribuer au décloisonnement de la jeunesse. Nos différences font nos richesses. Loin de nous le sectarisme, loin de nous les jugements sur les apparences, sur les catégories sociales. Notre souhait est de débattre avec tous. Tous les jeunes engagés sont guidés par la même volonté : améliorer la vie des autres. On ne peut se satisfaire de la misère, de la souffrance ; la compassion est un sentiment humain alors réfléchissons ensemble pour améliorer la vie dans notre société.

Le radicalisme c’est quoi ?

Le terme radical ne renvoie pas à l’extrême mais à l’essence, à la racine d’une chose.
Pour trouver les racines du radicalisme il faut se plonger dans l’histoire et remonter avant la Révolution. Condorcet, illustre philosophe des Lumières, aura une grande influence sur les idées radicales avec son ouvrage Esquisse de l’histoire des progrès de l’esprit humain. Les radicaux en retireront l’essentiel ; il faut avoir confiance en l’homme tout en le sachant imparfait.

Le radicalisme se base aussi sur des principes. D’une part, le volontarisme incarné, notamment, par Ledru-Rollin qui publia en 1846 un manifeste dans lequel il réclama le suffrage universel.
D’autre part, le progressisme social dont la parfaite illustration fut le fameux « Programme de Belleville », véritable bible des radicaux, dont l’auteur est Léon Gambetta. Il demandait des réformes ambitieuses telles que l’école gratuite, laïque et obligatoire, l’abolition des monopoles économiques, la liberté de la presse ou encore la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

On le voit le radicalisme était visionnaire par essence. Mais le radicalisme ne se réduit pas à ces éléments, c’est aussi une méthode.

Les radicaux proposent de revenir aux racines de la République pour que le changement soit possible. Plutôt que de faire table rase du passé nous préférons prendre les problèmes de manière globale ; « rien ne sert de couper une branche si la terre n’est pas bonne ».

Enfin on a pu dire que le radicalisme se situait entre intransigeance et pragmatisme en ce sens que les radicaux, non seulement sont des républicains intransigeants, qui voulaient une transformation complète de l’ordre politique dans le sens démocratique ; mais aussi des pragmatiques puisqu’ils avaient, comme l’écrivit Jules Simon « ni l’espoir de reformer le monde en une heure, ni la sottise de dédaigner les réformes incomplètes qui pourront rendre plus facile la réforme définitive ».

Alors voila, être radical aujourd’hui c’est intégrer son histoire pour moderniser la France. Faisons nôtre ce qu’Edouard Herriot disait : « la tradition, c’est le progrès dans le passé ; le progrès, dans l’avenir, ce sera la tradition ».


Soyez nombreux à nous rejoindre !!!

Posté par jeunesradicaux92 à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2010

Assemblée Générale du Parti radical des Hauts de Seine

Cher(e)ami(e),

La Fédération des Hauts-de-Seine du Parti Radical organisera son Assemblée Générale le jeudi 25 février  à18h30.
Diverses questions seront évoquées, comme la campagne des Régionales.
Charles-Eric LAPORTE nous présentera son livre " La réalité des transports franciliens".

Nous comptons sur votre présence

Amitiés radicales

Posté par jeunesradicaux92 à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2009

Un Parti souverainiste membre du Comité de liaison de la Majorité présidentielle ?

Communiqué de presse des jeunes radicaux

Créé le 30 juin dernier après les élections européennes, le Comité de liaison de la Majorité présidentielle,
qui regroupait jusqu'à présent six partis politiques (l'UMP, le Nouveau Centre, la Gauche Moderne)
dont trois intégrés à l'UMP (Le Parti Radical, Les Progressistes et Le Parti Chrétien-démocrate) a pour but
de coordonner l'action des partis soutenant la Majorité présidentielle.

Philippe de Villiers vient d'annoncer que le Parti qu'il préside, Le Mouvement Pour la France, entrait dans
ce Comité : "J'accepte une proposition de Nicolas Sarkozy : intégrer, à la rentrée, le comité de liaison de la
majorité présidentielle. Avec Jean-Claude Gaudin, Hervé Morin, Jean-Marie Bockel, Éric Besson. Le
Mouvement pour la France sera la composante souverainiste de cette majorité présidentielle".

Pour les Jeunes Radicaux, deux réflexions s'imposent :
- les leaders et observateurs politiques oublient fréquemment de rappeler l’existence du Parti Radical alors
que le Parti de Jean-Louis BORLOO est l'un des acteurs principaux du Gouvernement de François FILLON
et que le Parti Radical est une composante de la Majorité présidentielle depuis 2002.
- la Majorité présidentielle, dans un souci légitime d'ouverture et de rassemblement, réalise aujourd'hui un
grand écart évident d'une part entre les valeurs d'une droite souverainiste et celles d'une droite européenne et d'autre part notamment entre les partisans du Non à l’OTAN, du Non au travail le dimanche, du Non à la loi
Hadopi et au contraire ceux qui ont soutenu ces projets.

Bien évidemment, si les Partis membres de ce Comité de liaison ne sont pas en contradiction frontale sur
tous les sujets, des tensions apparaîtront inéluctablement, eu égard aux valeurs contradictoires qui sont
défendues par chacun.

Si les Jeunes Radicaux se réjouissent qu'un tel débat puisse avoir lieu entre des sensibilités différentes, par
des personnes de qualité ayant des opinions différentes, encore faut-il qu’un consensus soit possible,
réalisable et constructif.


Posté par jeunesradicaux92 à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2009

Le Parti Radical va changer de braquet

Laissez-moi partager avec vous ce très bon papier de Pierre Tebaldini, qui dans une analogie avec l'univers du cyclisme il nous montre que le parti radical doit évoluer pour trouver toute sa place dans la majorité présidentielle.




En plein tour de France, la métaphore est aisée. Nous appartenons à la formation majorité présidentielle. Comme de bons équipiers nous avons fait notre part de travail, surtout grâce à Jean-Louis Borloo qui a toujours réussi ce qu’il entreprenait (Cohésion Sociale, Logement et maintenant le Développement Durable. Résultat, notre famille politique a gagné les élections présidentielles en 2007 et maintenant les élections européennes (certes il y a aussi la défaite des municipales en 2008).

Qui se souvient des équipiers qui ont fait le travail en montagne pour amener le leader dans les meilleures conditions pour la victoire finale ? Personne. Et pourtant nous devrions. Par contre, nous nous souvenons de ces cyclistes qui tentent des échappés improbables qui parcourent des dizaines de kilomètres loin du peloton mais qui se font toujours rattrapés et qui ne gagnent jamais.

Nombreux sont ceux en politique qui jouent la carte de l’échappée mais pour quel résultat ? On parle d’eux certes mais ils ne gagnent pas et ne font que rarement avancer les débats. Par contre, le PR a toujours joué la carte de la cohésion de l’équipe, a toujours été en avant pour faire avancer les valeurs et les idées.

Mais, il y a toujours un moment où l’on ne peut plus se satisfaire uniquement des remerciements bien agréables de ses partenaires. Le parti radical a donc décidé de ne plus travailler dans l’ombre mais bien de mener le peloton de manière visible sans pour autant tenter l’échappée. André Rossinot appelle à « plus de présence pour faire avec l'UMP un pacte gagnant gagnant ».

Nous allons donc changer le braquet. Jean Louis Borloo l’annonce : « Le monde change à une telle vitesse que nos formations doivent changer ». Alors êtes vous prêt à mouiller le maillot ?

Posté par jeunesradicaux92 à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2009

Prochaine réunion des jeunes radicaux des Hauts de Seine: le jeudi 18 juin à 19h

A l'attention des jeunes radicaux,

La prochaine réunion des jeunes radicaux des Hauts de Seine se déroulera le jeudi 18 juin au siège du parti radical, 1 place de Valois (Paris 1er).

Au programme:

- Prise de contact
- Préparation des prochaines actions radicales
- Présentation des différents chantiers de réflexions des jeunes radicaux
- Préparation de la campagne pour les élections régionales

En espérant vous voir nombreux,

Charles-Eric LAPORTE et Nils GOURLAOUEN
RDJ et RDJA

Posté par jeunesradicaux92 à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2009

Notre projet pour la jeunesse de France: le service civique volontaire

Face aux difficultés rencontrées par les 18-25 ans en France, alors que la jeunesse Française  est la plus pessimiste d'Europe sur son avenir, le gouvernement a souhaité mettre en débat une idée qui avait déjà été posée par les Gouvernements précédents, celle du service civique volontaire.

Les Jeunes Radicaux ont donc consulté des personnes faisant autorité sur le sujet, et ce, afin d’être en mesure de réaliser des propositions viables et conformes aux valeurs radicales qui les animent.

L'invitation lancée aux Associatifs, notamment Mélanie Gratacos, Déléguée générale d'Animafac, ainsi que Nicolas Delesque, Secrétaire générale de l'Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV), a été reçue favorablement. Ces derniers ont salué la démarche initiée dans un esprit d'ouverture et de dialogue, espérant que les Jeunes Radicaux seront en mesure de porter un projet fort et ambitieux pour la jeunesse.

De même, la présence de Luc Ferry, ancien ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, Président du Conseil d'analyse de la société, auteur d’un rapport sur le Service civique en septembre 2008, a permis un échange de grande qualité non seulement sur la nécessité de mettre en place un nouveau dispositif mais également sur la forme que doit prendre ce dernier.

Après une phase d'écoute et de dialogue, les Jeunes Radicaux vont s'engager sur la voie des propositions pour faire du service civique un véritable atout tant pour la jeunesse que pour la France. Attachés à une vision exigeante de la citoyenneté, ils se prononcent en faveur d'un Service civique volontaire qui doit être un véritable creuset républicain, symbole d'une nouvelle manière de percevoir la jeunesse.

Cette question est une première étape permettant d'imaginer un nouveau modèle de Société dans laquelle la jeunesse doit avoir une place centrale à tenir.

Les propositions formulées par les Jeunes Radicaux doivent être prochainement rendu à Martin Hirsch, Haut-commissaire en charge de la jeunesse. Les jeune radicaux du 92 s'associe à cette démarche et souhaitent apporter leur contribution à ce débat !

Document_de_Synth_se_service_civique

Posté par jeunesradicaux92 à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les candidats jeunes radicaux aux élections européennes

Delphine KEMPF, dans la circonscription Nord-Ouest - Nord

Annabelle FERRY dans la circonscription Est – Meurthe et Moselle

Julien ANTHONIOZ-BLANC dans la circonscription Sud-Est - Isère

Fabien LEROY dans la circonscription Sud-Ouest - Gironde

Stéphane FRADET dans la circonscription Massif central et Centre - Creuse

Julien BACHARD dans la circonscription Ile-de-France – Val d’Oise

Posté par jeunesradicaux92 à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les jeunes radicaux s'engagent pour la jeunesse d'Europe

imagette_1312059_1726634Les Jeunes Radicaux, branche jeune du Parti Radical, ont décidé d'apporter leur contribution aux listes communes entre les Radicaux, le Nouveau Centre et l'UMP. Les mouvements jeunes ont une mission essentielle dans le paysage politique, ils représentent la jeunesse et en expriment les attentes.
Il nous revenait donc de nous focaliser sur ce que l'Union européenne peut apporter à ses jeunes et ce qu'ils vont lui donner en retour.
Le Parti Radical ayant toujours été à l'Avant-Garde, les Jeunes Radicaux s'engagent sur trois thèmes, avec volontarisme et en se projetant vers leur avenir, l'avenir de l'Union.

Je vous invite à découvrir nos propositions. Des propositions innovantes pour rapprocher toute la jeunesse d'Europe.

La nouvelle génération devra donner une nouvelle dimension à l'Europe politique. Elle montre déjà quz son identité européenne est profondément ancré en elle. Pour les jeunes des 27, l'Europe ne doit pas seulement être une zone de paix et de développement économique. Elle dois aussi être un lieu d'échange politique et culturelle. C'est à notre nouvelle génération de faire avancer l'Europe politique.

NOS PROPOSITIONS

L’idéal Européen est depuis toujours au cœur des préoccupations des Jeunes Radicaux, et les prochaines Elections Européennes doivent être l’occasion d’illustrer cet engagement en faveur d’une vision spécifique de l’Europe, qui mêle ambition, et dynamisme.

Au-delà de la défense d’un idéal européen, les Jeunes Radicaux veulent prendre toute leur part dans le débat européen, parce qu’ils considèrent que la jeunesse est non seulement l’avenir de l’Europe, mais aussi et surtout son présent.

Ainsi, dans l’optique de valoriser la place des jeunes dans la construction européenne, les Jeunes Radicaux souhaitent voir l’Europe se tourner résolument vers la jeunesse, parce que les jeunes ont autant besoin d’Europe que l’Europe a besoin de la jeunesse.

L’Europe doit se montrer protectrice face un avenir qui s’annonce incertain, et inquiétant notamment pour les plus fragiles, dont les jeunes font malheureusement partie. C’est la raison pour laquelle les propositions des jeunes radicaux ont pour ambition de faire de l’Europe le moteur de notre foi en l’avenir, pour qu’en retour la jeunesse devienne une véritable force d’accompagnement de la construction européenne. C’est seulement en ciblant sur les préoccupations premières des jeunes, que les propositions radicales seront audibles par ce public qui a des attentes spécifiques vis-à-vis de l’Europe.

- Pour une Europe qui nous protège des incertitudes économiques :

La construction européenne a eu comme principal moteur la défense d’un modèle économique spécifique. Aujourd’hui, avec l’avènement d’une Europe politique, il faut que celle-ci puisse véritablement protéger ses citoyens, notamment les plus fragiles.

Or, aujourd’hui dans un contexte économique de crise, il faut que l’Europe tienne davantage compte des handicaps dont souffrent les jeunes, pour construire une véritable politique en faveur de l’emploi. Dans la continuité du processus de Lisbonne, les jeunes radicaux estiment qu’une relance est nécessaire pour intensifier les efforts réalisés en matière de formation, d’accès à l’emploi, et de mobilité des jeunes professionnels.

Les Jeunes doivent pouvoir compter sur une Europe qui leur assure une économie forte, stable, et compétitive. C’est en ce sens que les propositions des jeunes radicaux devront aller, aux cotés des aînés.

- Pour une Europe plus solidaire avec une jeunesse pivot du lien entre les nations et les générations :

Les Jeunes Radicaux demeurent par ailleurs attachés à une vision humaniste de la société, qui doit placer en son coeur la solidarité. Celle-ci a pour obligation de se manifester avec force dans une Europe qui s’ouvre à des peuples de plus en plus hétérogènes tant d’un point de vue économique, que culturel. Il faut que les institutions européennes prennent acte de cette évolution majeure, et qu’elles accompagnent ce mouvement en encourageant la jeunesse à devenir un lien entre les nations.

De la même manière, les Jeunes Radicaux observant avec intérêt les évolutions sociétales profondes qui traversent l’Europe, souhaitent voir se développer de véritables politiques de soutien social en faveur de la jeunesse. La politique sociale qui se dessine actuellement mériterait d’être renforcée en faveur des jeunes, mais aussi des plus âgés.

- Pour une Europe qui défend ses valeurs, au fondement d’une identité européenne :

Dès les origines, l’Europe s’est imposée comme un défenseur de valeurs universelles qui fondent en partie l’identité européenne. Ces valeurs, la jeunesse en a fait les siennes, mais aujourd’hui pour construire une identité proprement européenne, avec à sa base des valeurs européennes, il faut avoir une vision exigeante de la citoyenneté.
Pour ce faire, les jeunes radicaux proposent de renforcer la mobilité, mais en donnant du sens à celle-ci. Il faut que par delà l’intérêt qu’il peut y avoir à découvrir d’autres cultures, d’autres coutumes, il y ait un véritable projet citoyen, fondateur d’un intérêt général européen au coeur d’une identité qui lui serait propre. C’est cette vision exigeante de l’engagement citoyen que les jeunes radicaux veulent promouvoir en Europe.

C’est aussi la raison pour laquelle les jeunes radicaux se prononcent en faveur de la mise en place de dispositifs réellement attractifs pour favoriser l’engagement des jeunes, et ainsi faire émerger un espace public européen qui fait cruellement défaut aujourd’hui. La jeunesse a envie d’Europe, mais pour concrétiser ce désir, il faut qu’il existe un sentiment d’appartenance à une communauté. D’où l’intérêt de renforcer les dispositifs actuels, tel que le service civique volontaire européen, en faisant du volontariat un atout pour les jeunes, notamment dans leurs carrières professionnelles.

- Pour une Europe tournée vers l’Avenir :

Enfin, les Jeunes Radicaux, qui aux cotés du parti radical entrevoient un modèle de société repensé, souhaitent voir l’Europe devenir le fer de lance de l’écologie au niveau international. Aujourd’hui de nombreux efforts sont faits, mais il faut aller plus loin.

Les enjeux écologiques sont au coeur des préoccupations des jeunes, et il faut répondre à cette attente.

Penser un modèle de société écologiquement responsable invite par ailleurs à réfléchir de manière globale à une Europe qui, tournée vers l’avenir, est consciente de ses responsabilités envers le monde. Il faut que l’Europe soit solidaire non seulement avec ses citoyens, mais aussi avec le reste du monde. L’Europe doit être porteuse d’un nouveau modèle de gouvernance internationale, au sein de laquelle les jeunes participent activement.

Autant d’enjeux qui doivent être à la base de notre engagement, avec une large part donné au débat d’idées. Il s’agit d’insuffler aux jeunes européens une envie d’Europe, en insistant sur les attentes multiples d’une jeunesse prise entre les désillusions d’un présent qui semble leur échapper, et un avenir qu’ils espèrent meilleur.

Ainsi les Jeunes Radicaux envisagent d’être une force de proposition dans un débat européen qui ne doit pas oublier cette partie de l’électorat. L’avenir de l’Europe est dans la jeunesse, aux jeunes radicaux de montrer que l’avenir de la jeunesse est aussi en Europe.

Posté par jeunesradicaux92 à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]